RETRAIT DES ENFANTS DE LA RUE ET AFFAIRE DE L’OUSTAZ BATTU PAR UN POLICIER – Des maîtres coraniques dénoncent une cabale contre les «daaras»

Depuis le 28 janvier 2021, des messages audiovisuels dénonçant une «utilisation exagérée de la Force» publique par des éléments de la Police nationale contre un maître coranique (oustaz ou serigne «daara») violenté à Grand-Dakar sont devenus viraux sur les réseaux sociaux. Alors que des maîtres coraniques dénoncent cet incident tout comme ce qu’ils qualifient de «cabale» contre les «daaras», la Police dément et apporte «sa» vérité des faits.
Lors d’une opération de retrait des enfants de la rue, lancée par le ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, dirigé par Ndeye Saly Diop Dieng, un maître coranique (ousatz ou serigne «daara») se serait opposé aux Forces de l’ordre, à l’étape de Grand-Dakar. Une scène qui a conduit à une altercation entre des éléments de la Police et des disciples du maître coranique qui aura été lui-même violenté. Selon le responsable du Daara Taha Niang, les policiers l’ont tabassé et blessé à l’œil. Suffisant pour que des maîtres coraniques demandent chargent le gouvernement soupçonné de mener une «guerre» aux «daaras». Ils invitent l’Etat à plutôt de prendre en compte la question des «daaras» au Sénégal. Non sans exprimer leurs courroux face aux violences exercées sur un des leurs, par les Forces de l’ordre.…LE MINISTERE DE NDEYE SALY DIOP DIENG S’EN LAVE LES MAINS…

Dans ce même cadre, le ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection de l’enfant, a travers son chargé de Communication contacté par la Rédaction de Sud Quotidien, a apporté des éclairages sur l’opération effectuée. Selon Kabir Ndiaye, «Dans le cadre de l’opération «zéro enfant dans la rue», la Brigade des mineurs a effectué une opération de sécurisation et de protection des enfants vivant dans la rue. Cette opération intervient dans un contexte de propagation de la pandémie de la Covid-19. Elle permet de mettre à l’abri ces enfants et d’organiser leur retour dans leurs familles respectives, à travers un dispositif d’accueil et de prise en charge sanitaire et sociale. Ces interventions ont été menées dans les feux rouges, les garages et les grandes artères de Dakar. Elles ont permis de retirer des centaines d’enfants dont plusieurs originaires des pays de la sous-région. Concernant les circonstances de l’incident, je pense qu’il faut se rapprocher de la Brigade des mineurs pour avoir leurs version des faits», at-il expliqué. 

…LA POLICE NATIONALE DEMENT ET APPORTE DES PRECISIONS

Dans un communiqué transmis à la Rédaction de Sud Quotidien, le samedi 30 janvier 2021, la Police nationale à confirmer que «c’est dans le cadre des activités du Comité départemental de Protection de l’Enfant (CDPE), que des opérations de retrait des enfants de la rue ont été menées, le jeudi 28 janvier 2021, dans les secteurs de la Médina, de Dieupeul, de GrandDakar, de Colobane et du PointE». Poursuivant, le document du Bureau des relations publiques de la Police note l’objectif de ces opérations, déjà cité par le chargé de Communication du ministère de la Famille… et de la Protection des enfants, Kabîr Ndiaye. A ce titre, et conformément à la procédure, rappelle-t-on dans le texte, la Police nationale, par le biais de la Brigade des mœurs et des mineurs de la Sureté urbaine, a apporté «son concours aux acteurs impliqués dans ces opérations. Dès lors, poursuivant leur mission dans le secteur de Grand-Dakar, deux individus se sont présentés devant les éléments de la Police, pour s’opposer vigoureusement à l’opération et ordonner aux enfants de saccager le bus affrété par le ministère chargé de Protection de l’Enfant, pour les besoins de ladite opération». Toutefois, regrette la Police, «cette entrave au travail de la Police a entrainé l’interpellation de l’un des récalcitrants, qui a été conduit au commissariat de Grand-Dakar, avant d’être relaxé quelques minutes plus tard». «C’est pourquoi, nous souhaitons réfuter ces allégations dénuées de tout fondement, eu égard aux accusations graves portée à l’endroit de la Police nationale et de l’État du Sénégal, qui, en aucune manière, ne peuvent être derrière une cabale contre les «daaras» et les maîtres coraniques», insiste la Police nationale. Pour rappel, la mission menée dans le cadre des activités du CDPE ne vise pas les écoles coraniques, précise l’autorité. Mais, il s’agit plutôt de retirer les enfants de la rue et leur assurer un retour sécurisé dans leurs foyers respectifs, à côtés de leurs parents. «En définitive, nous rappelons que la Police nationale est au service de tous les Sénégalais, sans distinction aucune, et continuera comme toujours de mener ses missions régaliennes dans le respect de la Loi et des droits des citoyens», assure la Police.