Le secteur animalier offre une variété de métiers liés à l’élevage, à l’entraînement, au commerce ou encore à l’agroalimentaire. Découvrez l’ensemble des métiers animaliers.

Travailler avec les animaux ne se résume pas à être vétérinaire. Il existe une variété de métiers liés à l’élevage, l’entraînement, la protection, le commerce ou l’agroalimentaire. Des débouchés qui augmentent en même temps que la passion des Français pour leurs petits compagnons à poils.

Travailler avec les animaux

La France compte 63 millions animaux de compagnie : un record en Europe ! Les Français dépensent environ chaque année 4,6 milliards d’euros pour leurs chiens, chats, poissons et autres rongeurs. Une passion hexagonale qui a pour conséquence de nombreux débouchés professionnels. Ainsi, cette industrie regroupe 200 000 emplois dans le secteur de l’élevage, du commerce, du loisir, de l’alimentation et de la santé des animaux domestiques.

Un secteur qui se professionnalise

Autrefois, la passion pour les animaux était une raison suffisante pour travailler dans ce secteur. Aujourd’hui, il en faut davantage. Le secteur est soumis à une réglementation de plus en plus stricte afin de garantir le bien-être de l’animal, exigeant une professionnalisation des emplois et des formations. Pour cela, l’État a créé des diplômes pour que les métiers animaliers soient exercés dans un cadre bien défini. Jeunes diplômés : vos compétences sont donc très recherchées par les recruteurs.

Soigneur, vétérinaire, comportementaliste… quels sont les différents métiers du domaine animalier ?

L’animal de compagnie est aujourd’hui soigné et choyé quasiment comme un membre à part entière de la famille. En conséquence, les métiers ayant trait au soin et au confort de l’animal connaissent une forte expansion. En dix ans, le nombre de vétérinaires a augmenté de 18 % pour atteindre 17 000, et les dépenses qui lui sont liées ont progressé de 72 %. De même, on recense 4 000 centres de toilettage et 800 animaleries. Et ce n’est pas tout ! Pour satisfaire toujours plus les maîtres, de nouveaux métiers voient le jour : masseur, ostéopathe, gardien haut de gamme, animateurs de sites de rencontres pour des animaux de compagnie, comportementaliste canin.

Travailler dans le milieu équestre

La filière équestre affiche toujours sa bonne santé, permettant de tirer l’ensemble du secteur animalier. Ainsi la démocratisation du loisir équestre (l’équitation est le 3e sport national) et le développement des courses hippiques (9,5 milliards de paris sur les courses en 2014) ont permis à la filière d’afficher un chiffre d’affaires de 14 milliards d’euros pour 2014. L’emploi équin en France représente près de 180 000 personnes actives, dont 57 000 en activité principale en 2012. Les activités transversales, comme par exemple les maréchaux, les vétérinaires, représentaient 12 520 emplois, dont environ 4 894 emplois directs en 2012.

Liste des métiers animaliers

Le soin :

  • vétérinaire
  • animalier en laboratoire
  • auxiliaire de santé animale
  • hydrothérapeute pour chien
  • lad-driver/lad-jockey
  • cadre d’écurie
  • maréchal-ferrant
  • masseur kinésithérapeute pour chevaux
  • palefrenier-soigneur
  • soigneur dans les parcs zoologiques
  • toiletteur pour animaux de compagnie
  • comportementaliste
  • ostéopathe animalier

Le dressage :

  • dresseur dans les cirques
  • éducateur de chien guide d’aveugles
  • fauconnier
  • maître-chien

La protection :

  • employé des parcs nationaux
  • garde-chasse
  • garde-pêche
  • technicien des services vétérinaires
  • zoologiste

Le commerce :

  • loueur d’équidés
  • sellier-bourrelier
  • taxidermiste
  • technico-commercial en alimentation animale
  • vendeur en animalerie
  • éleveur de chevaux

Les loisirs et sports :

  • jockey
  • accompagnateur de tourisme équestre
  • enseignant animateur équestre
  • entraîneur équestre
  • enseignant responsable pédagogique
  • équicien

Quelles sont les formations nécessaires pour travailler avec les animaux ?

Ces métiers recrutent à différents niveaux de formation : du CAP au Bac+5. Des écoles spécialisées proposent d’ailleurs des formations adaptées aux besoins du secteur.