Fiscaliste

Spécialiste du droit et de la finance, le ou la fiscaliste aide les entreprises à trouver la meilleure option fiscale de façon à réduire leur imposition tout en restant dans le cadre de la légalité.

Description métier

Le fiscaliste conseille les entreprises afin de payer le moins d’impôt possible. En fonction des législations et des taxes en vigueur, des projets de l’entreprise (fusion-acquisition, implantation à l’étranger, investissement..), son objectif est de trouver la meilleure option fiscale c’est à dire la moins couteuse pour l’entreprise tout en évitant le redressement fiscal. Pour cela, il connait sur le bout des doigts les législations et normes fiscales en vigueur et les évolutions de ces dernières.

Il intervient également pour défendre les intérêts de l’entreprise et expliciter les choix faits en cas de contrôle fiscal ou judiciaire.

Au delà des compétences en droit, en fiscalité et en comptabilité, le métier exige la maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères dont l’anglais. Très au fait des législations en vigueur, le fiscaliste suit de près l’actualité et les nouveautés dans son domaine. Rigoureux et organisé, le fiscaliste doit aussi avoir de réelles capacité d’analyse et de synthèse. Respectueux de la loi, sa morale est irréprochable.

Les fiscalistes travaillent majoritairement dans les grandes entreprises nationales ou internationales. Ils peuvent exercer également au sein de cabinet spécialisé voire en indépendant.

Face à un contexte économique de plus en plus difficile et à la mondialisation croissante, le droit fiscal se développe de plus en plus. Si cette profession semble ainsi épargnée par la crise, ce sont sans contexte les fiscalistes avec expérience et à double compétence (commerce/finance) qui sont le plus recherchés.

Études / Formation pour devenir Fiscaliste

Le fiscaliste a au minimum un niveau bac + 5 (master en droit fiscal le plus souvent). Les doubles compétences (école de commerce + master en droit fiscal) sont particulièrement plébiscitées.

Exemples de formations :

niveau bac + 5

  • Master droit fiscal
  • Master finances
  • Diplôme d’école de commerce
  • DJCE – Diplôme de juriste conseil d’entreprise

A noter, l’avocat fiscaliste est titulaire du CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat).

Evolutions de carrière

Après une dizaine d’années en cabinet, le fiscaliste peut espérer devenir associé. En entreprise le juriste en droit fiscal voit ses responsabilités élargies et son salaire augmenter avec l’expérience.

A plus long terme, un fiscaliste peut faire également le choix de monter son propre cabinet.

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire