Vers la numérisation de 15 millions d’actes d’état civil

La Direction de l’état civil est en train de procéder à la numérisation de 15 millions d’actes en perspective de la mise en place d’un Registre national de l’état civil qui sera logé au Data center de Diamniadio, a-t-on appris mercredi de son directeur.

« Nous sommes en train de numériser actuellement 15 millions d’actes dans tous les centres d’état civil du Sénégal », a notamment dit Aliou Ousmane Sall.

Il s’exprimait à la cérémonie de la Journée africaine de l’état civil sur le thème « Importance et enjeux des faits d’état civil », organisée à Kaffrine.

Selon lui, il s’agira « d’indexer une somme de 30 millions pour rendre l’information dynamique et mettre en place un registre national d’état civil qui sera logé au niveau du data centre de Diamniadio pour la sécurisation du patrimoine de l’état civil ».

Il a ajouté que ces actions entrent dans le cadre du programme Nekkal, avec en outre la formation de 33.500 officiers et 600 archivistes pour intensifier la sensibilisation sur l’enregistrement des faits d’état civil sur l’ensemble du territoire national.

M. Sall a par ailleurs rappelé la validation récente de la stratégie nationale d’état civil récemment évalué à 68 milliards de FCFA.

« Ce sont les questions d’accessibilité qui seront prise en compte, 34 centres d’état civil seront construits et 100 autres seront réhabilités’’ dans le cadre du programme Nekkal, a-t-il soutenu.

En termes de communication et de mobilisation pour l’enregistrement des faits d’état civil, Aliou Ousmane Sall a relevé l’importance de communiquer aussi bien en français qu’en langue nationale.

Selon lui, c’est dans le monde rural surtout que le taux est faible pour l’enregistrement des naissances des décès et les mariages.

« Il est important de s’appuyer sur les relais communautaires qui sont des acteurs clés au-delà qui jouent un rôle extrêmement important », a-t-il expliqué.

’’C’est la raison pour laquelle la célébration de la Journée de l’état civil a été décentralisée à Kaffrine pour accélérer l’enregistrement sur les registres d’actes de naissance’’, a-t-il dit.

Kaffrine est l’une des régions qui a le plus faible taux d’enregistrement à l’état civil avec 61% contre 78% par rapport au taux national, a-t-il rappelé, d’où, selon lui, l’importance d’intensifier la sensibilisation.

Le Directeur de l’état civil a également assuré que dans le cadre de leur intervention, les réalités culturelles seront prises en compte dans chaque zone.

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire